Sur la cartes des anciens évêchés

 

Roudouallec était donc rattaché

 

à Quimper

Roudouallec est mentionné pour la première fois en 1160 dans une charte du duc de Bretagne Conan IV, sous la dénomination « Rodoed Gallec ». Roudouallec associe en effet les termes bretons « roudou » et « gallec » qui signifient respectivement gué et français. La traduction littérale est donc : le gué du français. On peut cependant envisager une autre explication : «  Hallec «  en langue bretonne ancienne signifiant « les saules » (orthographe moderne : haleg), nous aurions donc «  Roudouz Hallec «  ou «  le Gué des Saules  », nom d'ailleurs repris par l'école élémentaire publique de la commune.

 La découverte, au hameau de Kerhon, d'un vase en terre cuite, contenant 170 haches à douille armoricaines de la fin de l'âge du bronze et d'un lingot, atteste l'occupation ancienne de cette terre. Roudouallec est implanté au carrefour de voies anciennes. Une enceinte circulaire en terre, attribuable au Xe ou au XIe siècle, garde la frange orientale de Roudouallec au Moyen Âge. Pendant cette période, Roudouallec, trève de Gourin, est le siège d'une aumônerie des hospitaliers de Saint-Jean-de-Jérusalem, citée par le duc Conan IV dans la charte de 1160 relative aux biens de cet ordre. Le « Temple de Roudouallec » comprend alors le bourg, l'église, et une douzaine de villages avec leurs tenues. La commanderie de Roudouallec relève de celle de Quimper, elle-même rattachée à la commanderie de La Feuillée dans le courant du XVIe siècle. Au XVIIIe siècle, Roudouallec relève de Saint-Jean du Faouët. Une déclaration de 1666 stipule que les Guégant, seigneurs de Kerbiguet-en-Gourin, possèdent, depuis les lettres patentes octroyées par Charles IX en 1563, le droit de tenir deux foires par an, en juillet et en septembre, « au bourg et Trepas de Roudouallec ». En 1730, François Guillaume de Bahumo, seigneur du Saint, se déclare premier prééminencier sur l'église de Roudouallec après le roi. Passé dans l'arrondissement de Pontivy en 1800, le village est détaché de l'évêché de Quimper pour être annexé au nouveau diocèse de Vannes, en 1802, et prend alors le statut de paroisse.

Des vues aériennes prises début juin 2015 par ECTM (Entre Ciel Terre et mer) sont disponibles par ce lien : ECTM Roudouallec